Jonathan

ENFANCE & DÉBUT EN VOILE

Né le 30 avril 1985 à Metz en Moselle, Jonathan est l’aîné d’une fratrie de trois enfants. Sa famille a déménagé au gré des mutations de son père, Jonathan a donc vécu au cours de sa petite enfance à Metz (Moselle), puis Sarreguemines (Moselle), et Rodez (Aveyron). Durant ses jeunes années, il s’est essayé au football et au Judo.

Pratiquant la voile depuis de nombreuses années, son père lui a transmis sa passion. C’est à Mâcon, sur la Saône, à l’âge de sept ans que Jonathan fait ses premiers pas en voile. Il navigue alors en Optimist au sein du Club de Voile Mâconnais. Jonathan se teste également à la natation durant ces années-là.

Les déménagements continuent, la famille s’installe à Tours (Indre-et-Loire). Jonathan y découvre le hockey et le handball mais a toujours une préférence pour la voile. Il passe de l’Optimist au Moth Europe et fréquente le Cercle de Voile de Touraine.

C’est une fois à Lille (Nord) que Jonathan obtient son Baccalauréat Scientifique. Commencent alors les études supérieures à l’Institut Universitaire de Technologie où il obtient un Diplôme Universitaire de Technologie spécialité Mesures Physiques, option Techniques Instrumentales. La pratique de la voile n’en est pas délaissée pour autant, Jonathan évolue et passe en Laser au sein du Club CISPA Base de Voile .

En 2004, Jonathan et sa famille arrivent à Nantes (Loire-Atlantique), c’est alors que ce dernier poursuit ses études à l’Université de La Rochelle (Charente-Maritime) pour obtenir une Licence en Sciences et Technologie, Mention Mécanique, Génie Civil, Génie Industriel, puis une Maîtrise en Sciences et Technologie, Mention mécanique, Génie Civil, Génie Industriel, et enfin un Master en Sciences et Technologie, Mention Sciences pour l’Ingénieur, Spécialité Ingénierie du Bâtiment, Mécanique et Génie Civil.

En voile, Jonathan intègre le Club Sport Nautique de l’Ouest mais c’est à La Rochelle qu’il navigue le plus souvent car il devient membre du Pôle France de Voile Olympique. Désormais Jonathan fait 100 kg et 1,95 m, il paraît donc évident de quitter le Laser pour pratiquer le Finn, c’est-à-dire le dériveur Olympique pour les grands gabarits.

En 2006, Jonathan Lobert obtient son permis côtier, en 2007, il devient membre de la Finn Class, c’est alors que l’aventure Olympique commence…